Actualités
  • Des façades capables de respirer. La sophistication de la conception des façades contribue largement aux performences hors normes de Woopa. Plus d'info...
  • Woopa produira plus d'énergie qu'il n'en consomme. Dans cet esprit, les concepteurs ont créé un éclairage à la fois performant et économe.
    Plus d'info...
Dès 2008, WOOPA a été élu Lauréat PRÉBAT (Programme de Recherche et d’Expérimentations sur l’Energie dans le Bâtiment), suite à l’appel à projets lancé par l’ADEME et la Région Rhône-Alpes.
Dès 2008, WOOPA a été élu Lauréat PRÉBAT (Programme de Recherche et d’Expérimentations sur l’Energie dans le Bâtiment), suite à l’appel à projets lancé par l’ADEME et la Région Rhône-Alpes.

mer.

01

juin

2011

Des façades capables de respirer

Woopa durant la pose des façades en mai 2011
Woopa durant la pose des façades en mai 2011

Le complexe de bureaux Woopa à Lyon, qui comprend également des logements et des commerces, continue à prendre forme. Au cours des dernières semaines, la plupart des éléments de façade préfabriqués ont été installés. Sur trois côtés du complexe, les façades sont composées de murs qui sont en mesure de respirer, une caractéristique qui va jouer un rôle important dans le refroidissement passif du bâtiment.

Une orientation optimale par rapport au soleil est cruciale pour permettre à un bâtiment d’atteindre une performance énergétique élevée. C'est pourquoi Woopa a été placé de sorte que la longue façade sud soit perpendiculaire au soleil. Par conséquent, en hiver, un maximum d’énergie solaire sera récupéré pour le chauffage du bâtiment. Durant les mois d'été, la façade « respirante » munie d’une protection solaire intégrée permettra d'éviter la surchauffe à l’intérieur du bâtiment.

Détail du triple vitrage respirant
Détail du triple vitrage respirant

Un triple vitrage est installé tout autour du bâtiment. Afin d'offrir une protection optimale contre la charge thermique plus élevée sur les façades est, sud et ouest, les éléments sur ces côtés de l'édifice ont une construction plus sophistiquée que ceux du côté nord. Une construction en sandwich, composé d'une unité à double vitrage avec persiennes et une couche de verre unique, fournira non seulement une excellente isolation contre le froid, mais aussi une protection supplémentaire contre le soleil et la chaleur, que les utilisateurs seront à même de régler. De petites ouvertures au-dessus et en-dessous des fenêtres permettront à l'air de circuler entre les vitres. En été, en particulier, l'air chaud ne restera pas coincé entre les vitres, mais sera en mesure de s'évacuer. La façade pourra ainsi « respirer », et refroidir le bâtiment naturellement.

Mise en place d'un élément préfabriqué de la façade
Mise en place d'un élément préfabriqué de la façade

Au total, 1040 éléments de façade ont été livrés sur le chantier plusieurs fois par semaine. Chaque élément de façade se compose d'un boîtier en bois unique conçu pour les immeubles de bureaux avec un triple vitrage pour les sections de façade transparente et un bardage avec une combinaison de verre émaillé et d’acier coloré pour les sections de façade fermée.

 

La façade est divisée en une grille composée de sections m 1,35. Chaque section a une autre fenêtre qui s'ouvre, permettant ainsi à chaque pièce d’être ventilé naturellement à tout moment.

 

Grâce à un découpage intelligent et un procédé de préfabrication précis, les différents éléments s'emboîtent avec précision, permettant aux connexions d'être réalisées de manière plus efficace.

 

L'énergie électrique sera produite sur le toit de Woopa au moyen de panneaux photovoltaïques (photo ci-dessous). Afin d'atteindre une efficacité optimale à partir des cellules, ils sont installés sur une surface à double courbure qui descend à un angle de . Les cellules PV permettront également une production énergétique excédentaire, qui sera ensuite être fournie au réseau électrique. Woopa sera ainsi l'un des premiers et des plus importants bâtiments producteurs d'énergie en Europe.

Détail de la double courbure du toit en pente
Détail de la double courbure du toit en pente
1 commentaires

mer.

23

mars

2011

Un éclairage économe de pointe

Un œil en coulisse : l’éclairage de la façade de Woopa.
Un œil en coulisse : l’éclairage de la façade de Woopa.

Woopa est l'un des tout premiers immeubles de bureaux producteur d'énergie dans le monde. Avec une superficie de 21.000 m2, le complexe offre un espace pour des bureaux, des appartements et des commerces. Il se pose comme l’un des fers de lance dans le développement du nouveau quartier de l’est lyonnais, baptisé « Carré de Soie ».

Ce bâtiment, dit « à énergie positive » (puisqu’il produit de l’électricité) constitue, à cette échelle, une première en France. Et c'est en partie pour cette raison que le Maître d’ouvrage a voulu une façade destinée à traduire ce rôle de pionnier vis à vis de l’extérieur. C'est ainsi qu'est née l'idée de fournir une indication du niveau de la production quotidienne d'énergie grâce à des sections façade illuminée.

Durant un test nocturne, le client, l’architecte et l’entreprise générale évaluent la qualité de l’éclairage de la façade.
Durant un test nocturne, le client, l’architecte et l’entreprise générale évaluent la qualité de l’éclairage de la façade.

La production d'énergie de Woopa fonctionne entièrement à partir ​​de sources renouvelables. Néanmoins, l’architecte RAU a voulu limiter la consommation de l'éclairage de façade à un niveau minimum. Afin d'atteindre un équilibre optimal entre la visibilité et la consommation d'énergie, les combinaisons de l'éclairage LED et éléments de façade en verre ont été testés lors d'une séance de nuit.


L'objectif était de créer un éclairage diffus et homogène avec aussi peu de sources de lumière que possible. Différentes facteurs ont été combinés pour obtenir cet effet dont la translucidité du verre, la direction de la source de lumière et l'emplacement de la source lumineuse par rapport au verre.


Essai d’installation des éléments préfabriqués de la façade
Essai d’installation des éléments préfabriqués de la façade

La façade de Woopa est tout aussi intéressante que son éclairage. Celle-ci est en effet constituée d'éléments préfabriqués en bois - une technique qui n'a pratiquement jamais été utilisée dans des immeubles de bureaux. Par rapport à l’acier, cette façade en bois offre un certain nombre d'avantages :
 - La «production» de bois nécessite moins d'énergie et produit moins de CO2 que l'acier. Le bois utilisé (non traité) provient de France.

- Une façade en bois est plus légère qu’avec de l'acier. Non seulement moins de matériel est nécessaire pour la façade, mais la structure porteuse du bâtiment peut être également plus légère ce qui génère une économie supplémentaire en terme de matériaux.

- Le meilleur coefficient d’isolation du bois permet de prévenir plus facilement les ponts thermiques.

 

Bien sûr, une façade bien isolée est seulement aussi bonne que le maillon le plus faible. Pour cette raison, un triple vitrage avec des stores intégrés est utilisé dans toutes les fenêtres. Le fait que les éléments de façade sont préfabriqués en usine permet de les assembler les uns aux autres de façon très précise. Cela garantit de meilleurs joints. Les effets secondaires bénéfiques de la production en usine comprennent aussi la réduction des déchets de fabrication et un raccourcissement du temps de construction.

0 commentaires

mer.

02

févr.

2011

WOOPA traduit le sens de nos valeurs et de notre responsabilité

Jacky Blanc, vous êtes un des fondateurs du projet WOOPA. Qui êtes vous et quel est votre métier ?

 

Je suis le président du directoire de la société financière de la Nef depuis une dizaine d’année. La Nef exerce le métier originel de la banque : nous recevons de l’épargne du public avec lequel nous faisons des crédits. Et c’est cette idée simple qui est à l’origine de la fondation de La Nef et de permettre aux épargnants de savoir à quoi va servir leur argent.

 

Pour vous que représente WOOPA ?

 

Le bâtiment WOPA est la manifestation de valeurs qui traduisent d’abord notre sens de la responsabilité. Lorsque nous construisons un bâtiment nous avons la responsabilité qu’il ne pèse pas sur la planète mais qu’au contraire il ait a minima une neutralité par rapport à son impact environnemental. Ce n’est pas simplement une joie et une prouesse technologique, c’est aussi un choix politique d’aller dans cette direction là. C’est bien parce que nous voulions aller dans cette direction que nous avons pris ce chemin. Les obstacles sont nombreux, nous ne les avons pas encore tous levés, mais nous réussirons.

 

(Cliquez sur l’image pour accéder à la totalité de l’interview en vidéo.)

0 commentaires

mer.

02

févr.

2011

Le gros œuvre du bâtiment WOOPA est terminé

Le gros œuvre du chantier du WOOPA est terminé depuis la fin janvier 2011 En dépit de conditions météorologiques difficiles en décembre, qui ont conduit à l’arrêt du chantier pendant plusieurs jours, les équipes travaux de GFC se sont mobilisées pour réaliser le 7e et dernier plancher du bâtiment. Composé de deux ailes de 6 et 7 étages, WOOPA à commencé à recevoir les premiers éléments de charpente sur sa partie la plus basse fin janvier.

Ce sont en tout 45 personnes affectées aux travaux de la structure qui peu à peu cèdent leur place aux équipes du second œuvre. Ainsi, depuis le début d’année, la pose des blocs de façade, qui en compte près de 1200 pour une surface totale de plus de 5 000 m², monte en puissance. Il est désormais possible de voir depuis l’arrêt du tramway tout proche, la façade Nord revêtue d’un habillage de bois, de verre et d’aluminium. Au-delà du jeu des couleurs et des matériaux opéré par l’architecte, la conception de la façade lui confère de très hautes performances thermiques qui participeront, au même titre que les dalles actives, à réduire les dépenses énergétiques. La fermeture du bâtiment en façade se poursuivra jusqu’au mois de mai prochain.

A l’intérieur aussi, les travaux d’aménagement sont lancés. Les lots techniques s’affairent pour raccorder, entre autres réseaux, les équipements de chauffage et de ventilation incorporés dans les dalles. Les corps d’états architecturaux leur emboîtent le pas et les plateaux de bureaux prennent forme petit à petit. Les travaux de cloisonnement sont actuellement en cours au deuxième étage. En prenant en compte les deux niveaux de sous-sols, se sont au total 9 niveaux qui devront être aménagés d’ici la fin de l’été.

0 commentaires

jeu.

20

janv.

2011

Rejoignez Woopa sur Facebook !

Pour suivre l'évolution du chantier Woopa, être informé de tout ce qu'il se passe sur la Planète Woopa et commenter nos actualités, échanger, ou nous poser des questions... rejoignez vite le profil Woopa sur Facebook !

 

 

Cliquez sur l'image pour nous rejoindre !!
Cliquez sur l'image pour nous rejoindre !!
1 commentaires

ven.

31

déc.

2010

Meilleurs voeux pour l'année 2011

Dans cette vidéo, Bruno Lebuhotel, vous souhaite ses meilleurs voeux au nom de toute l'équipe de Planète Woopa pour cette nouvelle année qui verra l'achèvement et l'inauguration de ce bâtiment hors normes.

0 commentaires

lun.

12

juil.

2010

Une nouvelle vidéo suite à la pose de la première pierre

Voici la nouvelle vidéo tournée à l'occasion de la pose de la première pierre, le 20 mai 2010.

0 commentaires

jeu.

20

mai

2010

Pose de la première pierre pour un bâtiment exemplaire

Gérard Collomb s'apprête à signer le manifeste fondateur de WOOPA.
Gérard Collomb s'apprête à signer le manifeste fondateur de WOOPA.

La pose de la première pierre de WOOPA ainsi que l'inauguration de la Maison du Projet Carré de Soie, ont eu lieu ce matin, sous un ciel clément malgré le froid. Gérard Collomb, Sénateur du Rhône, Maire de Lyon et Président du Grand Lyon, Jean-Paul Bret, Maire de Villeurbanne, Bernard Genin, Maire de Vaulx-en-Velin et Bruno Lebuhotel, Président de Premier Plan représentant les associés de la SCI Pôle Carré de Soie, ont affronté vaillamment les éléments afin de sceller dans le béton l'acte fondateur de cette journée du 20 mai 2010, dans l'un des murs porteurs du bâtiment WOOPA. Cette matinée fut l'occasion pour chacun des orateurs de souligner l'importance de l'Est lyonnais dans le développement de l'ensemble de l'agglomération. Ce fut également l'occasion pour Bruno Lebuhotel de rappeler l'engagement des SCOP dans la modernisation du paysage économique et sociétale.

 

"A l’heure où la crise financière, économique et sociale que nous traversons donne un nouveau relief à ces questions d’économie politique, nous voudrions modestement rappeler à tous ceux qui cherchent les voies d’alternatives crédibles, réformistes et progressistes qu’ils peuvent en s’inspirant de notre modèle imaginer une partie des solutions du futur", a t-il insisté.

Et de rappeler que WOOPA se différencie également par la performance environnementale. A l'heure où cette notion revient comme un leitmotiv à chaque inauguration, soulignons que WOOPA sort du lot. En effet, ici tout a été mis en œuvre pour atteindre un niveau de performance encore rarement atteint en Europe pour des bâtiments de cette taille.

WOOPA sera à énergie positive en prenant en compte tous les usages énergétiques, y compris la bureautique qui représente environ la moitié de la consommation totale. Cela revient à dire que WOOPA sera deux fois plus performant qu’un BEPOS aligné sur la réglementation française. Et il sera encore exemplaire en 2020. De plus son bilan carbone sera nul. Ce bâtiment est d'ailleurs lauréat du concours national PREBAT de l’ADEME soutenu par la Région.

 

Pour se faire, de nombreuses innovations technologiques vont être mises en œuvre, tant au niveau de la structure par la mise en place d’une dalle active que de la conception de la façade légère à ossature bois et triple vitrage. WOOPA est en fait une bouteille thermos sur laquelle on branche des énergies renouvelables, du bois, de l’huile de colza, des capteurs thermiques, 1600m2 de capteurs PV, pour faire un peu de chaud en hiver, un rafraichissement à partir de la nappe phréatique sans climatisation l’été et produire de l’électricité. Et tout cela mutualisé avec les 94 logements qui complètent l’opération globale.

 

 Et Bruno Lebuhotel de conclure : "Nous avons donc mis dans ce projet WOOPA énormément d’ambition et de volonté. Nous espérons que notre construction donnera le LA de ce qui pourrait être demain l’eco quartier du Carré de Soie, synonyme d’exemplarité sur les plans environnemental, économique et social. Mais le coopérateur et la coopératrice ne sont pas des êtres solitaires, et nous espérons que grâce à votre soutien et votre volonté, M. le Président, nous verrons pousser ensemble ces nouveaux projets dans un avenir proche. Donc rendez-vous début 2012 pour l’inauguration !"

0 commentaires

mer.

12

mai

2010

Habillage des palissades

Les palissades sont désormais habillées. Les adhésifs ont été posés le 12 mai dernier.

0 commentaires

jeu.

06

mai

2010

Les palissades habilleront le chantier WOOPA

Les palissades vont bientôt être revêtues de leur habillage selon la nouvelle charte graphique.

A partir du 12 Mai

Ces trois palissades mesureront respectivement 15,9 m x 2 m (en haut), 16,72 m x 2 m (au mileu) et 31 m x 2 m (en bas). L'habillage est réalisé en adhésif permanent avec un revêtement anti-graphitis collé sur des panneaux de tôles lisses.

Le troisième niveau du WOOPA est en train de sortir de terre

Plus de la moitié du gros oeuvre est déjà réalisée début octobre 2010

 

Le gros oeuvre du chantier du WOOPA avance bien et respecte parfaitement le planning. « Si le temps est avec nous, nous aurons terminé le gros oeuvre fin janvier 2011 », estime Stéphane Despature, le chef de chantier. Les intempéries joueront effectivement le rôle d’arbitre car compte tenu des choix techniques retenus et du type de coulage très particulier des dalles actives, tout s’arrête par fortes pluies et s’il gèle. De même, les travaux tournent au ralenti par vent fort et sont stoppés pour raisons de sécurité s’il neige. Quoi qu’il en soit en malgré les nombreuses visites de professionnels que suscite ce bâtiment novateur, les 45 personnes engagées sur le chantier ne ménagent pas leurs efforts. Tout début octobre, la dalle basse du 3ème niveau vient d’être coulée. Si l’on prend en compte les sous-sols qui représentent deux niveaux de 3500 m2 chacun, c’est près de 60% du gros oeuvre qui est déjà réalisé. « C’est la première fois que nous utilisons la technique du coulage en BAN (béton auto-nivelant) et nous sommes agréablement surpris de la qualité du résultat », poursuit Stéphane Despature. . La dalle active étant extrêmement ferraillée et truffée d'éléments techniques fragiles, de gaines de climatisation, etc., il n’a pas été possible de choisir un béton que l’on vibre. Le « BAN » qui a une nouvelle composition et qui est très fluide, s’est donc imposé. Il nécessite en revanche une très bonne maîtrise technique et ne tolère pas de variation de sa composition, notamment à propos de sa teneur en eau. D’où l’obligation de stopper les travaux lors des intempéries. Le mois d’octobre sera consacré à l’achèvement du 3ème niveau de ce bâtiment en deux parties, l’une sur 6 étages et la seconde sur 7.Plus de la moitié du gros oeuvre est déjà réalisée début octobre 2010

 

Le gros oeuvre du chantier du WOOPA avance bien et respecte parfaitement le planning. « Si le temps est avec nous, nous aurons terminé le gros oeuvre fin janvier 2011 », estime Stéphane Despature, le chef de chantier. Les intempéries joueront effectivement le rôle d’arbitre car compte tenu des choix techniques retenus et du type de coulage très particulier des dalles actives, tout s’arrête par fortes pluies et s’il gèle. De même, les travaux tournent au ralenti par vent fort et sont stoppés pour raisons de sécurité s’il neige. Quoi qu’il en soit en malgré les nombreuses visites de professionnels que suscite ce bâtiment novateur, les 45 personnes engagées sur le chantier ne ménagent pas leurs efforts. Tout début octobre, la dalle basse du 3ème niveau vient d’être coulée. Si l’on prend en compte les sous-sols qui représentent deux niveaux de 3500 m2 chacun, c’est près de 60% du gros oeuvre qui est déjà réalisé. « C’est la première fois que nous utilisons la technique du coulage en BAN (béton auto-nivelant) et nous sommes agréablement surpris de la qualité du résultat », poursuit Stéphane Despature. . La dalle active étant extrêmement ferraillée et truffée d'éléments techniques fragiles, de gaines de climatisation, etc., il n’a pas été possible de choisir un béton que l’on vibre. Le « BAN » qui a une nouvelle composition et qui est très fluide, s’est donc imposé. Il nécessite en revanche une très bonne maîtrise technique et ne tolère pas de variation de sa composition, notamment à propos de sa teneur en eau. D’où l’obligation de stopper les travaux lors des intempéries. Le mois d’octobre sera consacré à l’achèvement du 3ème niveau de ce bâtiment en deux parties, l’une sur 6 étages et la seconde sur 7.

Benoit Tracol : WOOPA s’inscrit dans un projet d’entreprise à part entière...

Benoit Tracol, vous êtes directeur général de Rhône Saône Habitat. Quel est votre métier ?

Notre métier est de construire des logements sociaux. Rhône Saône Habitat est une coopérative HLM qui occupe une place à part de le monde de la construction HLM. Nos actionnaires sont les acquéreurs ou les locataires de logements, aux côtés de sociétés à vocation sociale.

Quelles différence cela fait d’avoir un statut coopératif ?

Notre statut coopératif permet à chacun de nos acquéreurs ou locataires de logement de souscrire une part de la société. Ainsi ceux-ci deviennent membres à part entière de notre société. Nous avons un lien très fort entre nos sociétaires et les salariés de la coopérative. Et c’est bien ce statut coopératif qui nous permet, au travers de la construction de logements sociaux, de créer un lien pérenne entre nos sociétaires.

Pour vous l’esprit coopératif c’est quoi ?

Avant tout, l’esprit coopératif c’est un monde qui est un petit peu différent. Il donne beaucoup de place à la participation des salariés et des occupants de nos logements au travers des métiers que nous développons comme le syndic de copropriétés où nous proposons une gestion coopérative de nos logements. Mais également à travers les assemblées générales où nous convions l’ensemble de nos copropriétaires et de nos locataires à venir participer et comprendre le fonctionnement de notre société. Et cela nous permet surtout de leur parler de nos projets d’avenir et de développement longtemps avant les futurs sociétaires.

Quel sens donnez-vous à la notion de «vivre ensemble» au sein de WOOPA ?

Pour l’ensemble de nos 30 salariés ce sera une grande première, car nous réalisons ensemble, avec Woopa, un projet pour nos futurs bureaux qui s’inscrit dans le développement de notre société. Il s’agit d’un projet d’entreprise fort qui rassemble d’autres entreprises coopératives et qui permet à nos salariés d’être dans un bâtiment qui leur ressemble.

L’implantation de ce bâtiment au Carré de Soie est aussi pour nous un bon vecteur de signification et de notoriété puisque Rhône Saône Habitat se développe surtout dans l’est lyonnais qui est porteur d’avenir pour nos projets de logements sociaux.

Concrètement qu’est ce qui va changer pour vos collaborateurs après avoir emménagé dans ce bâtiment ?

Je pense que c’est l’ambiance de travail qui va être différente. Nous aurons plusieurs sociétés différentes et complémentaires fonctionnant sur une même assise coopérative. Nous aurons des lieux de réunion et de détente commun que nous partagerons. Il y aura une vie associative extrêmement riche et diversifiée.